Anaïs Nin sur la mer des mensonges – Léonie Bischoff

Qui était Anaïs Nin, cette écrivaine américaine née en France à la réputation sulfureuse, connue pour la publication de ses journaux intimes et pionnière de la littérature érotique ? 

🔎 En quelques mots…  

Léonie Bischoff a mis 8 années à écrire et à esquisser la somptueuse bande-dessinée “Anaïs Nin. Sur la mer des mensonges” aux éditions @casterman_bd. Dans cet ouvrage, la bédéiste nous invite dans le Paris des années 30 et le quotidien d’Anaïs Nin rythmé par l’écriture de ses journaux intimes, nourrie notamment par ses expériences amoureuses. 

Elle prend également le parti ingénieux de confronter deux Anaïs Nin qui révèlent les différentes personnalités de l’écrivaine. L’une, représentée sous des traits lumineux les cheveux sagement attachés en chignon est la facette réservée, presque pudique d’Anaïs Nin tentant tant bien que mal à incarner la bonne épouse. L’autre Anaïs Nin, sa facette cachée, dévoilée dans son journal, est plus sombre dans ses traits, plus audacieuse, plus espiègle et plus libertine avec sa chevelure impressionnante. Au fil des pages, les deux Anaïs dialoguent et s’affrontent, navigant sur la mer des mensonges. 

Parmi ses nombreuses conquêtes, sa rencontre avec l’écrivain Henry Miller avec qui elle partage un amour pour les mots sera décisive dans sa vie. C’est dans une atmosphère fleurie et joyeuse que les deux amants, écrivent, se relisent et se soutiennent. Cette relation jouera dans l’éclosion artistique de l’écrivaine, qui ne se laissera pour autant pas influencer par Henry Miller, qui considérait son écriture trop féminine…

Léonie Bishoff nous dévoile aussi les expériences plus sombres de l’artiste. Victime d’un inceste quand elle était enfant, elle renoue des années plus tard avec ce père qui l’a abandonné et avec qui elle aura une relation consentie ; mais aussi un avortement particulièrement violent. 

❤❤❤ Avec ce récit envoûtant, Léonie Bishoff réussit avec une grande subtilité à nous livrer la personnalité singulière et fascinante d’Anaïs Nin, femme libre, sensible, polyamoureuse qui s’est trouvée dans l’écriture. Un immense coup de coeur à lire et à offrir.  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :