La grève des naissances pour sauver le climat

👶 🌎 « Est-il responsable d’avoir des enfants en pleine crise climatique ? » 

C’est le sujet délicat qu’aborde “La grève des naissances pour sauver le climat” récemment diffusé sur Arte.

Le documentaire interroge Blythe Pepino, cheffe de file du mouvement Fridays for future en Grande-Bretagne, qui appelle à “la grève des utérus” mais part aussi à la rencontre de la famille Hamilton, installée à Bristol, qui adopte un schéma moins radical en décidant de n’avoir qu’un seul enfant. 

📈 Selon une récente étude de l’Université de Lund en Suède, avoir un enfant en moins ferait économiser en moyenne 58,5 Tonnes de CO2 par an (en comparaison, un enfant au Malawi ne produit que 0,1 Tonne de CO2 par an), vivre sans voiture produirait moins de 2,4 Tonnes de CO2 par an et renoncer à un vol transatlantique 1,6 Tonnes de CO2 par an. 

Loin du pamphlet culpabilisateur ou des dérives que ce sujet pourrait engendrer comme l’apparition de programmes eugéniques, racistes qui voudraient que seulement certaines populations aient des enfants, le discours des personnes interrogées est extrêmement bienveillant. Elles agissent et sensibilisent leur entourage sans pour autant faire du prosélytisme. 

😡 On peut s’offusquer en revanche de l’avalanche de messages haineux qui s’abat sur Blythe Pepino suite à son engagement. On lui reproche notamment de ne pas “remplir son rôle social” alors que le même discours tenu par son compagnon ne suscite absolument pas cette réaction. Cela dit beaucoup de choses sur l’instrumentalisation du corps des femmes. 

Selon moi, faire 1,2,3 …. enfants ou ne pas en faire du tout relève d’un choix personnel et dans n’importe quel cas, c’est une décision qui ne doit pas faire l’objet de commentaires de la part de qui que ce soit. 

Je reste enfin convaincue que l’action en faveur du climat ne peut uniquement réussir grâce à l’action individuelle (qui est déjà indispensable évidemment et il faut continuer dans le sens de la responsabilisation de chacun.e.). Cependant, le récent rapport du cabinet de conseil Carbone 4 précise que même en étant de “parfaits écologistes”, nous atteindrions seulement un quart des objectifs requis pour lutter contre le réchauffement climatique. 

C’est donc aussi et surtout la responsabilité des gouvernements d’agir, d’activer les leviers normatifs et fiscaux, incitatifs, régulateurs ou prohibitifs, dont ils sont les seuls à disposer. 

Le Tribunal administratif de Paris a très récemment reconnu la responsabilité de l’Etat Français dans son incapacité à tenir ses engagements en matière de diminution des émissions de CO2, suite à une action intentée par plusieurs ONG et soutenue par plus de 2,3 millions de français ayant signé la pétition de L’Affaire du siècle. Une décision historique qui donne un peu d’espoir…

Si ces questions vous interrogent ou vous intéressent, le documentaire est disponible jusqu’au 17.07.2023 👉 bit.ly/3qp7AW1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :